Du stress aux amis imaginaires en passant par la synapse

imag3208_1   imag3206

Notre classe a participé à un projet Savanturiers du cerveau l’an dernier (mes CE2 sont devenus mes CM1). Après avoir exploré un axe un peu particulier autour d’apprendre à apprendre et travaillé sur la relation entre apprentissage et plaisir, nous avons commencé l’année avec une idée, celle de conserver le thème que les élèves avaient proposé en juin 2016 lors du bilan de fin de projet.

Nous souhaitions alors travailler sur le thème du stress : sur la détection et l’impact du stress sur les apprentissages mais aussi, à la demande de quelques-uns, sur la recherche de moyens/techniques pour y remédier.

Le début du projet cerveau s’est donc déroulé selon ces objectifs, en recensant les questions, en contextualisant le thème du stress par le biais d’œuvres de littérature de jeunesse.

imag2851       imag2852

Nous avons rencontré notre parrain chercheur, Laurent Groc, lui avons posé nos premières questions sur le cerveau (voir article 1), élaboré avec lui des possibilités d’expérimentations et un échéancier.

Seulement, tout ne s’est pas passé exactement comme prévu : le projet ne s’est pas mis en routeLe stress n’était plus la préoccupation qui motivait les enfants.

Après discussion, nous sommes donc repartis de zéro. La semaine dernière, les enfants ont proposé de nouvelles questions sur le cerveau : 54 en moins de trente minutes, c’est dire si le sujet les interroge et les intéresse !

imag3490

Nous avons pris le temps de découvrir ces questions puis de les trier en les catégorisant.

imag3509

Voici quelques-unes de ces questions :

1) Sur le (bon/mauvais) fonctionnement du cerveau :

  • Comment faire pour que le cerveau fonctionne bien ?
  • Que fait mon cerveau quand je ne fais rien ?
  • Comment les maladies peuvent-elles atteindre notre cerveau ?
  • Quand on a mal quelque part, est-ce qu’on a vraiment mal ou est-ce juste dans notre cerveau ?
  • Le cerveau peut-il avoir « mal » ?
  • Comment les molécules du cerveau se créent-elles ?

2) Sur son organisation et son évolution :

  • Pourquoi le cerveau est-il dans la tête et pas autre part ?
  • Pourquoi le cerveau des animaux et des humains n’est-il pas organisé pareil ?
  • Est-ce que le cerveau évolue ?

3) Sur l’imagination et la pensée :

  • Est-ce que le cerveau pense ce que nous ne pensons pas ?
  • Est-ce que c’est l’imagination qui fait que certains ont des amis imaginaires ? Pourquoi certains ont-ils des amis imaginaires ?
  • Comment le cerveau fabrique-t-il l’imagination ?

4) Sur la transmission des informations :

  • Comment les neurones ressentent-ils la douleur ?
  • Combien de temps dure la transmission de l’information des muscles au cerveau ?
  • Est-ce que notre cerveau peut nous donner de mauvaises informations ?
  • D’où viennent les réflexes ?

5) Sur la mémoire :

  • Comment le cerveau retient-il plusieurs informations ?
  • Pourquoi y a-t-il des gens qui retiennent plus de choses que d’autres ?

6) Sur la conscience / la raison :

  • Pourquoi quand on fait une bêtise, on ne comprend qu’après que c’en était une ?

7) Sur l’intelligence :

  • Qu’est-ce que l’intelligence ?
  • A quoi sait-on qu’on n’est pas intelligent ?

8) Sur les émotions :

  • D’où vient le stress ?
  • Le cerveau ressent-il le stress ? C’est pour cela qu’on en a ?
  • Que se passe-t-il dans le cerveau quand on est amoureux ?

A partir de ces questions, nous avons eu du mal à nous décider mais nous allons donc finalement nous intéresser à deux axes :

  • Une recherche autour des amis imaginaires : près de 22 élèves sur 29 en possèdent dans la classe. Une caractéristique originale qu’il serait dommage de ne pas explorer. Nous mettrons en relation la présence de ces amis imaginaires selon les contextes (dont celui du stress), nous essaierons d’en apprendre plus à ce propos.
  • Une recherche autour de la transmission d’information dans le cerveau : les élèves possèdent déjà quelques connaissances sur les neurones et leur organisation mais nous allons nous y intéresser de plus près pour arriver au fonctionnement de la synapse, spécialité du chercheur en neurosciences avec lequel nous travaillons cette année.

imag3493_1

Au total, 20 élèves souhaitent s’impliquer dans les deux axes de recherche, 7 uniquement sur celui des amis imaginaires, 2 uniquement sur les neurones.

A bientôt pour la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s