Amis imaginaires 1

Amélia Legavre est diplômée de sciences politiques et titulaire du Master « Approches Innovantes dans la Recherche et l’Education / EdTech » du Centre de Recherches Interdisciplinaires de Paris où elle est maintenant doctorante.

imag3526

Depuis l’année dernière, elle suit notre classe et répond régulièrement à nos questions dans les domaines de la politique, la sociologie, la philosophie et l’éducation en France et dans d’autres pays du monde.

Nous avons eu l’occasion de faire une visioconférence avec elle avant les vacances de février. Nous lui avons présenté notre projet Savanturiers du cerveau, repensé pour mieux correspondre aux envies de la classe.

imag3524

Amélia a apprécié le thème des amis imaginaires et cela nous a permis de lui poser nos premières questions (elles n’étaient pas préparées). Cela nous permettra d’avoir des pistes de recherche pour la suite.

Interview d’Amélia sur le thème des amis imaginaires.

Classe : D’où viennent les amis imaginaires ?

Amélia : De l’imagination !

Classe : Tu dis que tu avais une amie imaginaire quand tu étais petite. Quel était son nom ?

Amélia : Elle s’appelait Sara.

Classe : Est-ce que c’était une personne ou un animal ? Parce que moi, c’est un animal (Jade).

Amélia : C’était une humaine.

Classe : A quoi ressemblait-elle ? Tu peux la décrire ?

Amélia : Pas vraiment. Elle n’avait pas spécialement de visage. Je ne pourrais pas la dessiner.

Classe : Quel âge avais-tu quand tu avais cette amie et jusqu’à quel âge l’as-tu gardée ?

Amélia : Je devais avoir 9 ans et je ne l’ai pas gardée très longtemps, jusqu’à mes 9-10 ans, je crois.

Classe : Est-ce que c’était secret ou public ? Est-ce que tes parents le savaient ? Est-ce que d’autres amies le savaient ?

Amélia : Non, mes parents ne le savaient pas, mes amies non plus. Je n’en parlais pas, c’était quelque chose de personnel. J’avais peur des moqueries.

Classe : Est-ce que ton amie imaginaire te parlait ?

Amélia : Oui, il me semble mais elle m’écoutait plutôt. Je l’imaginais parfois quand je jouais dehors.

Classe : A quels moments apparaissait-elle ?

Amélia : Quand j’avais besoin de réconfort, que j’étais triste ou bien que je me sentais seule. Elle était toujours d’accord, toujours de mon avis !

Classe : Les adultes ont-ils encore des amis imaginaires ? Si non, pourquoi n’en ont-ils plus ?

Amélia : Moi je n’en ai plus. Peut-être parce qu’ils ont trouvé d’autres moyens de se réconforter ?

Classe : Si on a des amis imaginaires, peut-on avoir des ennemis imaginaires ? 

Amélia : Si une amie imaginaire est là pour réconforter, ce serait dommage d’avoir un ennemi imaginaire avec qui on se dispute !

Amélia, merci beaucoup de t’être prêtée à ce jeu de questions/réponses sur un sujet plutôt intime !

A mes élèves, bravo pour vos questions. Sans préparation, dans le fil de la conversation, je les trouve très pertinentes et elles ouvrent sur beaucoup de pistes possibles pour nos recherches. Fière de vous 🙂   Amélie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s