La transmission de l’information peut-elle s’arrêter ou se perdre ? (1)

Première problématique de recherche :

« La transmission de l’information peut-elle s’arrêter ou se perdre ? »

                                              

Notre projet touche à sa fin et comme il s’est surtout déroulé sur les deux derniers mois, après un long questionnement sur le cerveau tout au long de l’année, nous publierons, après coup, des rétrospectives de son déroulement selon ce plan :

1) Qu’est-ce qu’une cellule nerveuse ? Définition des termes étudiés.

2) Comment se transmet l’information en temps ordinaire ?

3) Que se passe-t-il lorsque la transmission de l’information est perturbée ?  

4) Expérience de modélisation de la transmission synaptique.

Conclusion et prolongements

Hypothèses de la classe avant recherche : oui (tous).

  • L’information s’arrête quand on n’en a plus besoin.
  • Quand on dort, on oublie des choses.
  • Quand les neurones se détachent.
  • Quand des neurones arrêtent de fonctionner (renouvellement, maladie, vieillesse).
  • Quand on a des problèmes de mémoire.
  • Les neurones, c’est comme des êtres humains (se renouvellent, vieillissent, meurent), “à chaque fois il y en a des nouveaux qui arrivent”.

1) Qu’est-ce qu’une cellule nerveuse ? Définition des termes étudiés.

Les enfants ont commencé par chercher des hypothèses à l’oral ou à l’écrit avant d’effectuer des recherches par groupes pendant deux séances. Ces recherches se sont effectuées en groupes par tirage au sort des mots à rechercher (tous outils disponibles : dictionnaires, livres, tablettes). Une séance de mise en commun a permis de confronter et de compléter les nouvelles connaissances des groupes en choisissant les définitions à conserver selon des critères de compréhension et de fiabilité des sources utilisées.

  1. neurone : Cellule de base du tissu nerveux, capable de recevoir, d’analyser et de produire des informations. (La partie principale, ou corps cellulaire du neurone est munie de prolongements, les dendrites et l’axone.) (Larousse)
  2. corps cellulaire : partie centrale qui inclut le noyau d’un neurone, dont les parties périphériques sont l’axone et les dendrites. (Wiktionnaire)
  3. axone : fibre nerveuse, prolongement du neurone qui conduit le signal électrique du corps cellulaire vers les zones synaptiques. (Wikipédia)
  4. dendrites : prolongement filamenteux du neurone servant à recevoir et conduire l’influx nerveux. (Futura Santé)
  5. noyau : partie centrale du corps cellulaire du neurone contenant le matériel génétique. (Vikidia)
  6. influx nerveux : L’influx nerveux, est une activité électrique transmise le long d’un axone sous la forme d’une séquence de potentiel d’action. (Wikipedia)
  7. potentiel d’action : Signal électrique unidirectionnel parcourant les axones (voir neurone), qui provoque la libération de neurotransmetteurs au niveau des synapses. (Futura Santé)
  8. synapse : Zone située entre deux neurones (cellules nerveuses) et assurant la transmission des informations de l’une à l’autre. (Larousse)
  9. neurotransmetteur : Un neurotransmetteur est une substance chimique (appelée également neuromédiateur), fabriquée par l’organisme, et permettant aux cellules nerveuses (neurones) de transmettre l’influx nerveux (message), entre elles ou entre un neurone et une autre variété de cellules de l’organisme (muscles, glandes). (Encyclopédie Vulgaris Médical)

Conclusion sur la cellule nerveuse :

La cellule nerveuse (appelée neurone) est l’unité fonctionnelle du cerveau. Chaque cellule est équipée pour recevoir l’information (par ses dendrites), l’intégrer (dans le corps cellulaire) et la transmettre (par son axone).

Le cerveau contient des milliards de neurones regroupés en réseaux remplissant différentes fonctions (perception, apprentissage, mémoire, motricité, …).

La zone de communication entre deux cellules nerveuses, c’est-à-dire entre une terminaison d’un axone et une dendrite, est appelée synapse. L’arrivée d’un influx nerveux à une synapse provoque la libération en dehors de la cellule de neurotransmetteurs qui sont captés par des récepteurs de la cellule cible qui, en réponse, sera activée ou inhibée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s