Découvrez les chercheurs : Delphine Charvin

Delphine charvin

Delphine a obtenu une thèse en Neurosciences et dirige actuellement le département de Recherche d’une start-up. Son projet actuel consiste à développer un médicament pour soigner les troubles de la maladie de Parkinson.

Passionnée par l’étude du cerveau et de l’esprit, Delphine est également consultante en Neurosciences et travaille actuellement en collaboration avec l’institut des sciences affectives de l’Université de Genève.

Dans son travail, Delphine est amenée à explorer les mécanismes à l’origine des symptômes de maladies neurologiques et à identifier des cibles thérapeutiques pour contrer ces mécanismes. Depuis qu’elle est devenue maman, Delphine s’intéresse également beaucoup aux applications des connaissances en Neurosciences au domaine de l’Education.

Pour la première fois cette année, Delphine parraine la classe de CM1/CM2 de Mme Romance Cornet, enseignante de l’école élémentaire du Mont Tournier à Champagneux, en Savoie. Leur projet porte sur l’étude des émotions.

Découvrez les chercheurs : Caroline Cuny

Caroline Cuny

Caroline est enseignante-chercheur à Grenoble Ecole de Management. Elle est passionnée par l’étude du comportement humain dans des contextes variés et elle s’intéresse particulièrement aux mécanismes psychologiques de la perception, de l’attention et de la mémoire. Elle a intégré ce poste après avoir fait un baccalauréat scientifique et un doctorat en psychologie cognitive. Elle a ensuite travaillé dans une grande entreprise américaine, ce qui lui a donné envie de poursuive la recherche en psychologie et neurosciences dans le contexte du monde de l’entreprise.
Son travail est partagé entre enseignement et recherche. En recherche, Caroline utilise la méthode expérimentale et des protocoles permettant de recueillir des mesures chiffrées du comportement. A Grenoble, elle fait aussi partie de la Chaire « les talents de la transformation digitale » et de la Chaire « mindfulness, bien-être au travail et paix économique ».
Elle est passionnée par les êtres humains et le fonctionnement du cerveau en général, mais aussi le digital et son impact sur la société.

Caroline parraine la classe de CM2 de Muriel Meillier  professeur des écoles à Chambéry, en Savoie. Leur projet porte sur l’impact des émotions dans la mémorisation d’informations textuelles à partir de textes lus ou écoutés.

Découvrez les chercheurs : Guillaume Dumas

Guillaume Dumas

Guillaume Dumas est ingénieur de l’école Centrale Paris et docteur en neurosciences cognitives de l’Université Paris 6. Après deux ans aux États-Unis pour un post-doctorat au Centre de Système Complexes et Science du Cerveau, il rejoint l’équipe de génétique humaine et fonctions cognitives dans le département de neuroscience à l’Institut Pasteur. Il est depuis peu devenu chercheur et étudie les bases neuro-génétiques des troubles du spectre autistique en collaboration avec l’hôpital Robert Debré à Paris. Parallèlement, il s’implique à travers la médiation scientifique et l’associatif dans la relation entre Science, Éthique, et Société. Il a notamment été expert invité à l’ONU sur les questions de libertés culturelles, et a co-fondé l’association HackYourPhD, autour des valeurs de la « Science Ouverte ».

Cette année, Guillaume parraine la classe de seconde générale de Laurent Bescond, enseignant en mathématique et professeur principal au lycée Sainte Clotilde de Strasbourg. Le projet des élèves porte sur l’attention, et notamment sur comment répondre à la dure question: “Comment rester attentif lorsque le sujet ne nous intéresse pas tellement?”

Découvrez les chercheurs : Lauren Thevin

Lauren Thevin

Son parcours est fondamentalement pluri-disciplinaire : Mathématiques appliquées et Sciences Sociales- Sciences Cognitives en licence à Bordeaux, suivi d’une école d’ingénieur en Cognitique (sciences cognitives appliqués) où elle a réalisé des stages en Interface Homme- Machine (IHM) et en accessibilité handicap pour des groupes tels que Astrium EADS (aérospatial), Thales Avionics (aéronautique civile) et la RATP.

Elle est actuellement en thèse en informatique sur l’aide à l’entrainement pour collaboration à distance supportée par des plans (ex : plan d’intervention). Le domaine applicatif, la gestion de crise (ex: inondation, incident industriel), lui permettent une nouvelle fois de conjuguer Sciences Humaines, Sciences Sociales et enjeux sociétaux. En effet, elle réfléchit à un outil pour aider les communes et les secours à apprendre se coordonner, et à corriger leurs plans d’intervention si nécessaire.

Lauren parraine la classe de 5ème de Sandra Dubest dans le Cantal. Le projet porte sur le lien entre le sommeil et l’apprentissage, et l’influence des jeux vidéos sur le sommeil (et donc l’apprentissage). Les élèves ont pu découvrir la mise en place d’un protocole d’expérience, avec groupe test et groupe contrôle, et traitement des résultats. Ils ont mieux compris les différents types de mémoires, et celles qui étaient demandées lors d’une évaluation à l’école par exemple ! Ils ont dans un deuxième temps vu comment évaluer le sommeil et l’attention grâce à l’enregistrement de l’activité électrique du cerveau à la surface du crâne. Ils ont ensuite spatialisé certaines fonctions cognitives sur des cerveaux en papier pliés en 3D, et étudié le lien entre certaines fonctions et certaines illusions. Finalement, les élèves ont pu utiliser un casque EEG Emotiv, et faire bouger des objets virtuels par la « pensée ». Ils ont fini sur les possibilités que cela ouvrait pour les personnes à mobilité réduite.

Découvrez les chercheurs : Adeline Lucchesi

Adeline Lucchesi

Adeline a une Licence de Philosophie et un Master Recherche en Sciences Cognitives (Cogmaster, ENS, EHESS, Paris-V). Actuellement à Londres, elle se forme à la pédagogie Montessori.

Souhaitant faire des Sciences Cognitives appliquées à l’Education, Adeline a pour son stage de M2 contribué à une Recherche – Action intitulée « Emotions et Apprentissages », réalisée en partenariat avec des classes. Elle se mobilise aussi depuis quelques années avec Cogni’Junior, un projet de la FRESCO (Fédération française des Etudiants en Sciences Cognitives) pour vulgariser les sciences cognitives aux enfants et à un large public.

Ses objectifs ont toujours été de mieux comprendre la relation entre sciences cognitives et éducation et de permettre une plus grande perméabilité de ces deux mondes l’un avec l’autre, notamment pour repenser l’Ecole.

Cette année, Adeline est la marraine d’une classe de 2nde au lycée Emiland Gauthey à Chalon-sur-Saône et travaille donc en étroite collaboration avec Marine Chaize, leur professeur de Sciences de la Vie de la Terre. Des petits groupes d’élèves se sont formés pour traiter de sujets différents, décuplant la motivation individuelle. Ensemble, elles les accompagnent dans la mise en oeuvre d’une démarche scientifique pour explorer des sujets comme la mémoire, l’attention ou le sommeil.