Les résultats de l’expérimentation du groupe 2

Nous avons fait une expérimentation sur le cerveau, plus précisément sur la mémoire et la compréhension d’un texte et sur les émotions. La question qu’on s’est posée, était : est-ce qu’il vaut mieux lire le texte tout seul avec ses propres émotions ou se le faire lire avec les émotions de quelqu’un d’autre ?

Alors au départ nous avons fait 2 groupes ensuite nous avons expliqué qui faisait quoi. Les résultats ont été de 21 points pour ceux qui se faisaient lire le texte et 26 points pour ceux qui ont lu tout seul donc nous ne pouvons pas en conclure grand-chose. Nous ne pouvons pas vraiment répondre à la question de départ car il n’y a pas suffisamment d’écart.

On a plusieurs idées pour expliquer cela :

– Celui qui a lu à l’oral n’a peut-être pas réussi à mettre suffisamment d’émotions dans sa lecture.

– Les élèves ayant lu le texte seul n’ont peut-être pas réussi à mettre correctement leur propre émotion.

Publicités

Les résultats de l’expérimentation du groupe 1

Avez-vous déjà fait une expérimentation sur la mémoire, la compréhension et les émotions ?

Pour savoir si le cerveau retient bien les informations, on a fait passer une expérimentation à un groupe d’élèves. On a posé la question : Est-ce que lire un texte lu avec ou sans émotions facilite la compréhension ?

La classe a été départagée en deux groupes avec des hypothèses différentes que l’autre groupe ne connaissait pas. L’expérimentation portait sur la mémoire des autres camarades. On a lu un texte aux élèves de l’autre groupe pour ensuite leur donner un questionnaire anonyme… Chaque groupe avait une organisation pour lire le texte. Le questionnaire comportait dix questions et nous avons essayer de découvrir si on avait une meilleure compréhension quand le texte était lu avec des émotions.

Il y a dans les résultats un point de plus pour le groupe avec émotions (trente-neuf) par rapport au groupe sans émotion (trente-huit). Nous ne pouvons donc pas répondre à notre question de départ. Nous pensons qu’il n’y avait pas assez de différence entre la lecture avec ou sans émotion. Ceux qui lisaient sans émotion en ont parfois mis un peu et ceux qui lisaient avec n’en ont pas mis suffisamment.

On pourrait réessayer en ayant un seul lecteur avec émotion et un seul sans émotion. Ces deux lecteurs devraient beaucoup s’entrainer pour respecter leur type de lecture…

Découvrez les chercheurs : Caroline Cuny

Caroline Cuny

Caroline est enseignante-chercheur à Grenoble Ecole de Management. Elle est passionnée par l’étude du comportement humain dans des contextes variés et elle s’intéresse particulièrement aux mécanismes psychologiques de la perception, de l’attention et de la mémoire. Elle a intégré ce poste après avoir fait un baccalauréat scientifique et un doctorat en psychologie cognitive. Elle a ensuite travaillé dans une grande entreprise américaine, ce qui lui a donné envie de poursuive la recherche en psychologie et neurosciences dans le contexte du monde de l’entreprise.
Son travail est partagé entre enseignement et recherche. En recherche, Caroline utilise la méthode expérimentale et des protocoles permettant de recueillir des mesures chiffrées du comportement. A Grenoble, elle fait aussi partie de la Chaire « les talents de la transformation digitale » et de la Chaire « mindfulness, bien-être au travail et paix économique ».
Elle est passionnée par les êtres humains et le fonctionnement du cerveau en général, mais aussi le digital et son impact sur la société.

Caroline parraine la classe de CM2 de Muriel Meillier  professeur des écoles à Chambéry, en Savoie. Leur projet porte sur l’impact des émotions dans la mémorisation d’informations textuelles à partir de textes lus ou écoutés.

L’organisation de l’expérience des savanturiers

Avec la classe, on est départagé en deux groupes avec des hypothèses différentes que l’autre groupe ne connaît pas. L’expérience sera réalisée à partir de la mémoire des autres camarades. On va lire un texte aux élèves de l’autre groupe pour après leur donner un questionnaire anonyme… Chaque groupe a une organisation pour lire le texte. Le questionnaire rempli avec les dix questions, nous allons essayer de découvrir si on a une meilleure compréhension si le texte est lu avec des émotions.

Laïa

Le projet

Nous travaillons sur « comment comprendre un texte » et sur  « les émotions », sans aller sur les sites internet. On va faire une expérimentation. En plus, on travaille avec une étudiante chercheuse qui est à Grenoble. Ce qui est bien, c’est qu’on prend les décisions avec toute la classe. Caroline la chercheuse nous envoie des vidéos pour nous aider et nous expliquer comment faire notre expérience.

Le projet de la classe de CM2 de l’école Joppet

Bonjour, nous sommes une classe de CM2 ; il y a 28 élèves et notre maîtresse s’appelle Mme Meillier. Nous sommes ravis de travailler dans le projet des Savanturiers pour savoir comment fonctionne le cerveau. Nous faisons des recherches et nous travaillons sur une question de compréhension en lecture qu’on testera sur un autre groupe.

La recherche chez les CM2 Joppet

A Chambéry, à l’école élémentaire Joppet, cette année nous allons devenir des apprentis-chercheurs!

La classe va se transformer en mini-laboratoire! Objectif: la mythologie et les enfants en difficultés d’apprentissage.

Nous allons partir de la lecture des textes de la mythologie (le feuilleton d’Hermès de Murielle Szac) et les élèves noteront dans leur carnet de recherche leurs réactions, leurs questions, leurs émotions suite à cette écoute.

Nous verrons, à partir de leurs écrits, la ou les directions que prendra cette recherche!

capture20151121113739739