C’est pas sorcier – les émotions

Nous avons regardé l’émission « C’est pas sorcier » autour des émotions. Voici ce que nous retenons.

C’est pas sorcier -Joie, peur, tristesse, colère… QUE D’EMOTIONS !

 

La joie sert à exprimer la gentillesse.

La peur sert à partir en courant et à se rendre compte que c’est dangereux.

Le dégoût : notre corps rejette parfois des choses.

La colère sert à se défendre et se protéger.

L’amour sert à être heureux.

La surprise sert à être content ou à faire passer le hoquet.

La tristesse sert à nous vider de nos émotions trop fortes, à nous laisser consoler.

Cyril, Noé, Paul

Publicités

Les chaudoudoux – album

le-conte-chaud-et-doux-des-chaudoudoux-109833

Les chaudoudoux sont joyeux, agréables, contents, souriants, remplis d’amour.

Les froids-piquants sont méchants, froids, hargneux. Ils rendent les gens avares et désagréables. Ils blessent tout le monde et rendent les gens coléreux.

En vrai, c’est pareil, quand on donne de la gentillesse et de l’attention aux autres, on est heureux aussi.

Si par contre, on est désagréable et froid, les gens autour de nous le deviennent aussi.

Les garçons de CM2

Les émotions – Margot, Chloé, Erika

article écrit fin juin en classe

 

Depuis le début de l’année, nous travaillons sur : les émotions.

Nous avons regardé vice-versa et surtout comment les émotions fonctionnent dans le cerveau.

Les  émotions  principales sont : la joie, le dégoût, la colère, la peur, la tristesse.

Nous avons même fait des mimes en début d’année. On a regardé des vidéos, c’est pas sorcier et on a lu un livre « le conte chaud et doux des chaudoudous »

 

Les émotions travaillent ensemble, elles ne travaillent pas séparément.

Découvrez les chercheurs : Delphine Charvin

Delphine charvin

Delphine a obtenu une thèse en Neurosciences et dirige actuellement le département de Recherche d’une start-up. Son projet actuel consiste à développer un médicament pour soigner les troubles de la maladie de Parkinson.

Passionnée par l’étude du cerveau et de l’esprit, Delphine est également consultante en Neurosciences et travaille actuellement en collaboration avec l’institut des sciences affectives de l’Université de Genève.

Dans son travail, Delphine est amenée à explorer les mécanismes à l’origine des symptômes de maladies neurologiques et à identifier des cibles thérapeutiques pour contrer ces mécanismes. Depuis qu’elle est devenue maman, Delphine s’intéresse également beaucoup aux applications des connaissances en Neurosciences au domaine de l’Education.

Pour la première fois cette année, Delphine parraine la classe de CM1/CM2 de Mme Romance Cornet, enseignante de l’école élémentaire du Mont Tournier à Champagneux, en Savoie. Leur projet porte sur l’étude des émotions.

Les émotions – Vice-Versa

vice versa

 

Dans le cadre de notre travail autour des émotions, nous avons regardé le film Vice-Versa.

Ainsi, nous avons compris d’autres choses sur les émotions et leurs rôles.

  1. La tristesse n’est pas inutile. Au contraire, elle sert :
  • à évacuer les émotions trop fortes
  • à attirer l’attention et se faire réconforter
  • à évacuer le stress, les angoisses
  • à lâcher prise

2. On ne peut pas être joyeux tout le temps.

A cette réflexion, certains élèves pensent que chaque émotion est importante et que chacun a un rôle précis. Par exemple, la peur sert à être vigilent.

Les émotions servent à évoquer, montrer ce qu’on éprouve, ce qu’on veut. Si nous restions neutres, que notre visage n’exprimait pas d’émotion, il est difficile de communiquer.

D’autres élèves disent que si, on peut être joyeux tout le temps car on peut éprouver plusieurs émotions lors d’un même événement. Il faut que la joie soit quelque part à chaque fois.

 

3. Quand on est triste, quels sont nos besoins ?

Quand on est triste, ce n’est pas forcément quelqu’un qui est joyeux à côté de nous qui peut nous aider.

Dans le film, Tristesse a écouté l’animal imaginaire, elle n’a pas essayé de lui faire oublier ses idées, mais elle les a acceptées. Elle l’a réconforté par sa présence et son écoute pour qu’il puisse pleurer, évacuer.tristesse

C’est pour ça que Riley a aussi besoin de Tristesse, pas seulement de Joie.

réconfort

4. Nous avons aussi parlé de la mémoire à court et à long terme. Comment se fait-il que certains souvenirs disparaissent ?

Le cerveau ne conserve que ce qui est utile à long terme pour l’évolution de la personne. Il trie régulièrement, chaque nuit les souvenirs du jour.

Parfois un vieux souvenir peut nous revenir en mémoire, par exemple si nos parents nous montrent des photos et nous rappelle des événements.

 

5. Les émotions principales sont :

  • la joie
  • le dégoût
  • la colère
  • la tristesse
  • la peur

Ces émotions évoluent quand on grandit, elles ne se succèdent plus mais elles se complètent.

6. Les iles de la personnalité

Nous avons aussi découvert que nous avions tous des points forts sur lesquels nous appuyer dans la vie. Ces points forts constituent notre personnalité et parfois ces iles s’effondrent parce que nos repères sont bousculés.

Ces iles sont vite reconstruites et améliorées, renforcées si nous écoutons nos émotions et savons les maitriser.

iles de la personnalité

 

En classe, nous avons donc commencé à réfléchir chacun à nos forces et à dessiner nos iles. La consigne était de chercher en soi ses forces, les forces sur lesquelles on peut se reposer lorsqu’on va moins bien.

Quelques exemples :

DSC_2105DSC_2106DSC_2107

7. Ensuite nous avons essayé de trouver les noms des émotions éprouvées lors de certaines situations. Les élèves pouvaient se reporter à la roue ci-dessous :

émotions plutchik-scriptol-fr

 

8. Enfin, nous avons pris le temps de fabriquer nos chaudoudoux :

1461818290767

Certains élèves leur ont même créé un petit monde 🙂

1461818293426

 

Les chaudoudoux sont la représentation physique de toutes les attentions que nous pouvons faire les uns aux autres au quotidien. Le tout est de comprendre que les attentions bienveillantes ne s’épuisent jamais.DSC_2108

Le cerveau

Aujourd’hui, en classe, nous avons travaillé sur le cerveau : Comment fonctionne-t-il ? Où se situent ses différentes parties ? Comment interviennent les émotions ?

Pour comprendre, nous avons regardé deux courtes vidéos extraites du livre « le cerveau de votre enfant »

La première nous a servi à illustrer le rôle du cerveau d’en haut (la raison) et du cerveau d’en bas (les émotions). Nous avons donné des exemples de situations pour comprendre l’utilité de chaque partie.

Nous nous sommes rappelés aussi que les émotions servent à nous alerter, nous prémunir de quelque chose. Elles servent à exprimer nos joies, nos peines etc.

Une élève, Margot a donné l’exemple très intéressant :

(Mercredi dernier, en classe, je lui ai annoncé qu’elle avait été sélectionnée pour le prix d’écriture des palmes académiques. )

Elle nous dit : « Maitresse j’ai failli prendre une crise de joie mais je me suis retenue et je l’ai fait à la maison. j’ai essayé de ne pas crier ma joie en classe »

La seconde vidéo nous a permis de visualiser les  fonctions des deux hémisphères. Les élèves ont pu comprendre à quoi servaient la partie gauche et la partie droite.

cerveau gauche et droit

Nous avons ensuite complété un schéma du cerveau pour en connaitre les parties :

cerveau à compléter

Nous avons également cherché à comprendre comment notre cerveau fonctionnait et nous avons donc parlé des intelligences et des mémoires à l’aide du document suivant (http://ddec85.org/ash/?p=900Expliquer-le-cerveau_V2

 

Pour trace écrite, les élèves ont eu l’extrait suivant (le cerveau de votre enfant, Dr Daniel J.Siegel, Tina Payne Bryson) :

cerveau du haut et cerveau du bas.jpg